Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2017

Lettre de Bernard Accoyer

Chère Amie, Cher Ami,

Dans moins de quatre semaines, se tiendra le premier tour des élections législatives, après l’élimination du second tour de notre candidat à l’élection présidentielle, celle-ci ayant été l’objet d’une attaque médiatico-politico-judiciaire en règle dont les historiens diront un jour qui et quel pouvoir en ont été les instigateurs et les instruments.

Ces élections sont essentielles, car nous vivons avec la Ve République sous un régime parlementaire et c’est la majorité élue à l’Assemblée nationale qui donne le cap de la politique de la France. Ces législatives seront d’autant plus cruciales que les Français ont été privés de l’indispensable débat politique présidentiel.

L’ambiguïté du positionnement et du programme d’Emmanuel Macron sont patents. Il est un des acteurs et le principal héritier du quinquennat calamiteux de François Hollande. Celui-ci multiplie les gestes de bienveillance à son égard alors que le nouveau président de la République voudrait faire croire qu’il ne serait ni de droite, ni de gauche. La réalité est que ses soutiens sont pour leur quasi-totalité de gauche : Manuel Valls, Robert Hue, Daniel Cohn-Bendit, Jean-Yves Le Drian, Stéphane Le Foll, Ségolène Royal, Marisol Touraine ; ou issus de l’écologie politique : Barbara Pompili, François de Rugy, etc.

L’ambiguïté des candidats En Marche aux législatives, où les élus socialistes sortants et les amis de François Bayrou ont la part belle, sont autant de raisons pour que les Républicains, l’UDI et tous les français qui se retrouvent dans nos valeurs et nos convictions se mobilisent pour les 11 et 18 juin prochains.

La nomination à Matignon d’Édouard Philippe ne lève en rien l’ambiguïté, au contraire. Il s’agit d’une décision individuelle qui place le nouveau Premier ministre en soutien dans leurs campagnes législatives aux candidats En Marche et au président de la République qui l’a nommé, face à nos candidats, ceux de notre famille politique qui l’a accompagné dans son parcours politique.

En tant que Secrétaire Général des Républicains, je peux attester que notre famille politique est totalement mobilisée derrière nos 577 candidats, dans une union LR-UDI qui est solide. Notre programme pour la France est un programme contre les impôts, pour le pouvoir d’achat, en ce sens il s’oppose à celui d’Emmanuel Macron, comme il s’y oppose sur les questions régaliennes, familiales, de société ou de sécurité.

En Haute-Savoie, les candidats LR-UDI sont :

  • 1ère circonscription : Annabel André-Laurent
  • 2e circonscription : Lionel Tardy
  • 3e circonscription : Martial Saddier
  • 4e circonscription : Virginie Duby-Muller
  • 5e circonscription : Patricia Mahut
  • 6e circonscription : Sophie Dion

Toute initiative dissidente, toute division est particulièrement irresponsable alors que le résultat du premier tour de l’élection présidentielle montre que la division des voix de la droite et du centre expose au risque majeur d’élimination de notre candidat, comme d’ailleurs du dissident, dès le premier tour.

En effet, pour être qualifié pour le second tour, il faut avoir réuni au moins 12,5 % des inscrits ce qui n’est pas atteignable si nos voix se divisent. Le candidat Macron, qui bénéficie du vent favorable de la présidentielle, pourrait alors se disputer, seul avec le candidat FN, la victoire au second tour.

Je compte donc sur vous pour que vous vous mobilisiez et mobilisiez autour de vous afin de voter et faire voter pour le candidat unique, dûment investi, LR-UDI.

La victoire locale et nationale est à notre portée, cela dépend de nous.

Amicalement,

 

Bernard ACCOYER

Secrétaire Général

Président de la fédération de Haute-Savoie

Les commentaires sont fermés.