Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2017

Merci

logo Républicains.jpg

doc04001420170619125011_001.jpg 

Voir l'allocution en vidéo 

 

Mes Chers Compatriotes,

La majorité absolue en sièges pour la coalition En Marche Modem, annoncée au 1er tour, se trouve acquise ce soir.

En dépit de la très forte abstention, historiquement élevée, les Français ont voulu donner une large majorité au Président de la République. C'est désormais chose faite. Le verdict des urnes est clair, et je m’incline avec respect devant le choix des électeurs.

J’adresse mes félicitations les plus républicaines au Président Emmanuel Macron qui est l’artisan principal de cette victoire. Il dispose à présent de l’ensemble des pouvoirs pour mener à bien la mission que les Français lui ont confiée. Sa tâche est immense. Je lui souhaite bonne chance parce que je souhaite avant tout le succès de notre pays.

Malgré notre élimination au 1er tour de l'élection présidentielle, la campagne intense que nous avons menée, circonscription par circonscription, a permis ce soir la constitution d’un groupe suffisamment important pour faire entendre nos engagements, nos convictions, nos valeurs. Il appartiendra à ce groupe, dans le respect du nouveau pouvoir exécutif, de faire entendre nos différences avec En Marche, notamment sur le plan fiscal.

Ce soir, je veux saluer et féliciter ceux qui sont élus. Malgré le contexte particulièrement difficile, ils ont réussi à faire gagner nos idées dans leurs circonscriptions. Grâce à leurs succès, ils porteront la responsabilité essentielle d’incarner la première force d'opposition sur les bancs de l'Assemblée nationale.

Je pense aussi à ceux qui, trop nombreux et pour beaucoup issus de cette génération des municipales 2014, ont été battus par cette dynamique nationale, en dépit de leur talent, de leur ancrage local, de leur ténacité. Ils méritent toute notre considération et notre soutien ce soir. Je veux leur dire que leur combat n'a pas été vain. Je veux surtout leur dire que c’est sur leurs épaules qu’une large part de la reconstruction se fera. 60% de nos candidats l’étaient pour la première fois. Cette génération se lève. Elle demande un espoir et devra participer activement à la reconstruction de notre famille politique.

Je pense enfin à nos militants, à nos sympathisants, à tous ceux qui se retrouvent dans nos valeurs, qui après une élection présidentielle si singulière, ne se sont pas découragés, n'ont ménagé ni leur temps ni leur énergie pour mener cette campagne de terrain. Ils font la fierté de notre famille politique. Qu'ils en soient profondément et chaleureusement remerciés.

Ce soir s’achève un cycle électoral, certainement trop long pour de nombreux Français.

Nous ne pouvons oublier le fort taux d’abstention, jamais vu depuis 1958.

Nous ne pouvons ignorer les 16 millions de Français qui n’ont pas choisi entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen au 2e tour de l’élection présidentielle.

Nous ne devons pas passer sous silence non plus les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle, une France fracturée qui s’interroge sur son avenir.

Après ces élections législatives, il appartient au Président de la République, avec le Gouvernement et le Parlement de diriger le pays, en tenant compte de tous ces messages.

Pour notre part, nous n’en oublierons aucun.

François Baroin,

Chef de file Majorité pour la France